Lycée Charlemagne

L'ère des jésuites

Le 15 août 1534, Ignace de Loyola fonde à Montmartre La Compagnie de Jésus, autrement appelée ordre des jésuites. Les jésuites s'imposent très rapidement dans deux domaines : l'œuvre missionnaire et l'enseignement. En 1560 ils obtiennent le droit de s'installer à Paris et fondent en 1564 le collège de Clermont (l'actuel lycée Louis-le-Grand).

En 1580, l'Hôtel de La Rochepot est mis à leur disposition pour en faire leur « université » et la demeure des profès (*) : la Maison professe de la rue Saint-Antoine est née. Ils édifient une chapelle dédiée à Saint-Louis, qui sera remplacée dans la première moitié du XVIIe siècle par un des rares exemples parisiens du baroque jésuite, inspiré de la Chiesa del Gesù de Rome : l'église Saint-Louis qui deviendra Saint-Paul Saint-Louis lors de la démolition de l'église paroissiale Saint-Paul des Champs en 1799). L'église, une des plus richement ornée et meublée de Paris, devient un centre intellectuel important de la capitale : Bourdaloue et surtout Bossuet y prêchent, Marc Antoine Charpentier y donne sa musique.

De la demeure d'origine qui constituait le logement du Père général de la Maison professe ne subsiste qu'un petit bâtiment qui abrite aujourd'hui l'intendance du lycée et des appartements de fonction.

En 1629, les jésuites acquièrent l'hôtel du Porc-épic, qu'ils transforment pour se loger, eux et leurs hôtes. L'ensemble devient le « couvent des Grand Jésuites ». Ce bâtiment, à quelques modifications près est celui qui constitue le corps central du lycée actuel.

Une première fois expulsés après une tentative d'assassinat sur la personne du roi Henri IV en 1594 par un de leurs anciens élèves, les jésuites reprennent possession de leurs biens en 1604 selon le désir du Roi. La tradition s'impose alors que le confesseur du roi soit membre de la « compagnie ». Un des directeurs de conscience de Louis XIV, qui vécut dans la Maison professe, porte un nom cher aux parisiens : le père de La Chaize.

La Maison professe n'a rien d'une austère abbaye, et les jésuites lui donnent une somptueuse décoration dont il ne reste hélas que peu d'éléments. Giovanno Gherardini réalise la fresque de la grande bibliothèque et le plafond de l'escalier d'honneur. La rénovation du lycée en 1994 a permis de mettre au jour certains vestiges de ce décor, notamment un joli plafond à poutres peintes dans une salle de cours et des fragments de la fresque du plafond de la bibliothèque.

Suite : Le départ des jésuites et la Révolution

(*) on désigne par « profès » le jésuite qui ajoute à ses vœux celui d'aller là où le pape l'envoie et de renoncer à toute fonction ecclésiastique.

14 rue Charlemagne
75004 Paris
Tél  01 53 01 98 30
Fax  01 42 72 78 18
RNE 0750652B